Rechercher

Newsletter

Nos partenaires

ACROBAT

Conseil Général des Bouches-du-Rhône

Charming Houses

Frédéric Bonnet

LA PROVENCE

Bénédicte GUILLOU

ABC BATEAU ÉCOLE

atsurf.net

Bonicoli

GM CONSEILS

LA VILLE D'ARLES

S.V.I. (Service Véhicule Industriel)

Couleur Cactus


ffr image.png

 

Alors que médias et public s’intéressent à ce sport, alors que le nombre des licenciées augmente lentement mais sûrement, la FFR assène, aussi discrètement que possible, le coup d’arrêt de la pratique féminine du rugby à XV.

En obligeant, dès la prochaine saison, chaque équipe à aligner non plus 16 mais à 45 joueuses minimum (en exigeant une équipe réserve et une équipe cadette), la FFR sonne le glas de la pratique du rugby féminin en compétition.

Pourquoi cet acharnement ? Par crainte de l’ombre que pourrait jeter la pratique d’un sport au féminin sur son écrasant père masculin ? Par conviction d’un autre temps qu’un tel sport n’est pas fait pour les femmes (rappelons qu’il a fallu plus d’un siècle pour que la pratique féminine voit le jour) ? Pour des questions économiques lointaines (aucune subvention particulière n’est accordée aux clubs ayant une section féminine) ?

Insidieux et sournois jusqu'au bout, les grandes instances du rugby n'ont fait aucune annonce publique: seul un entrefilet dans l’hebdomadaire du Midi Olympique a permis de diffuser l'information.

Manon Batiat

(14 avril 2015)

Retour