Rechercher

Newsletter

Nos partenaires

atsurf.net

Couleur Cactus

ACROBAT

GM CONSEILS

ABC BATEAU ÉCOLE

Charming Houses

Bénédicte GUILLOU

LA VILLE D'ARLES

Bonicoli

Conseil Général des Bouches-du-Rhône

S.V.I. (Service Véhicule Industriel)

Frédéric Bonnet

LA PROVENCE


             

 

C’est un fait indéniable  aujourd’hui  encore,  Les femmes - et avant elles les petites filles- sont tenues en état de subordination ou au mieux de marginalisation, dans toutes les religions.
Ce constat que nous n’avons pas manqué de faire sur le terrain, lors de notre tour du monde, nous a amené à vouloir ouvrir une nouvelle rubrique « Femmes  et religions ».

Les religions ont chacune donné aux femmes un statut et une place particulière, tant au travers de l’histoire que dans les pays où elles se développaient. Cependant,  la question de la situation des  femmes dans les religions demeure dans le monde entier et donne même lieu actuellement à des réactions protestataires plus ou moins vives (port du voile, excision, mariage forcé, avortement…).

Pourtant il est dit que « Au commencement, dieu créa l’être humain à son image, à la fois homme et femme »…

Alors pourquoi le message originel a-t-il été trahi par les hommes?
Cette mise sous contrôle de la femme, considérée comme danger du désir ou de l’irrationnel,  ne constitue-t-elle pas une mutilation, un appauvrissement du genre humain ?

La place de la femme, nous le savons aujourd’hui, est pourtant dans toute culture et dans toute religion un repère qui permet de mesurer le degré d’évolution de nos sociétés.
Alors pourquoi apparaît actuellement  une telle régression de nos sociétés?

Bien que les dogmes, les prescriptions et les discours religieux aient presque toujours été une affaire d’hommes, tout comme le débat sur la place de la femme, Il n’est cependant pas question ici  de s’interroger sur des prises de positions Religieuses.
Il s’agit simplement d’étudier la place des femmes dans les religions et d’essayer de comprendre et de sensibiliser nos lecteurs aux problèmes de  discrimination dont elles font l’objet.

Un état discriminatoire, qui ne l’oublions pas, aujourd’hui encore, coûte  la vie de nouvelles-nées, de fillettes, d’adolescentes et de femmes à travers le monde.

Sylvie ARNAUD

Retour